Raphaële
Dupire

D'ici là.. 5 !

Durée 50' ~ Diffusion en 2 x 4 ~ Radiophonie d'extérieur

“Elle voudrait ressembler à Bordeaux, Lyon ou Aix, avoir des trottoirs immaculés, des voitures bien garées, des pistes cyclables.

Moi, je la trouve belle comme ça.

Avec ses mots simples et ses manières de fille des rues. Mais elle s’en fout de moi. Elle a pas le temps d’écouter mes « c’était mieux avant ».

Elle veut vivre, se casser la gueule et se relever toute seule.

Danser et rire avec ces tchatcheurs et ces mythos qui l’embarquent dans de grosses bagnoles et lui racontent des histoires pleines de promesses.

Elle se rêve ma ville.”

 

 

D’ICI LA.. 5 ! est une performance sonore qui s’inscrit dans le paysage.

Elle est inspiré du roman « Cinq dans tes yeux » d’Hadrien Bels.

Hadrien Bels est un documentariste et écrivain marseillais. « Cinq dans tes yeux », son premier ouvrage est sorti il y trois ans chez Pocket. Le texte raconte l’arrivée de l’auteur, enfant, fils d’une pied-noir, débarquant à Marseille dans les années quatre vingt, un peu avant les années noires en Algérie. A travers son adolescence, il nous dresse le portrait d’un quartier phare de Marseille: le Panier. Il documente ses dynamiques internes, sa sociologie, sa réalité bigarrée et populaire avec un humour alliant finesse et mordant.

Notre idée est de partager le “témoignage” de l’auteur sous la forme d’une visité guidée performée. Le romanesque donne accès à une histoire invisible du quartier qui en enrichit la perception. L’aspect documentaire invite lui à chercher des résonnances entre ce qui est entendu ou évoqué et ce qui est vu.

Composition

A partir de ce texte, nous proposons une lecture musicale revisitée par des outils contemporains.

Nous jouons à créer des passages entre un temps du récit qui serait celui des années 90′ et celui contemporain de la prise de parole. Pour cela, nous faisons cohabiter différents registres de jeu: confidence adolescente, conférence urbanistique, tentative de slam, première lettre d’amour. La pluralité des styles musicaux nous permet également de donner des indications de temps et de contexte: raï, musique expérimentale, traditionnelle arabe, paysage sonore, musique micro-tonale se.. Ces éléments textuels et musicaux sont joués en direct.

L’idée est de partager le “témoignage” de l’auteur sous la forme d’une visité guidée performée. Le romanesque donne accès à une histoire invisible du quartier qui en enrichit la perception. L’aspect documentaire invite lui à chercher des résonnances entre ce qui est entendu ou évoqué et ce qui est vu.

RECHERCHES

En travaillant sur ce projet, nous avons réalisé que le raï et la musique arabe classique explorent la micro-tonalité comme la musique contemporaine savante. Nous cherchons comment utiliser ces échelles non tempérées dans la pièce, notamment au synthétiseur.

Nous imaginons un dj set de vinyles de Raï arrivant en pleine rue. Peut-il raconter quelque chose de la liberté des grandes raï nights des années quatre-vingt dix ? où Cheb Youss, le cousin d’un ami de l’auteur, y explorait un monde festif sans frontière: le monde façon carte de séjour des années quatre-vingt dix”. Que serait un cover d’une chanson de raï algérien vers le français ? A l’époque de l’apogée du Raï, beaucoup de chansons étaient traduites dans les deux langues. Souvent au sein même d’une chanson on employait l’arabe puis le français. Nous fabriquons une reprise d’un de ces morceaux dans une version chant, oud amplifié et synthétiseur.

Les différents registres musicaux que nous utilisons: musique micro-tonale, raï, musique arabe, paysage sonore, slam deviennent une métaphore de nos identités multiples et modernes. Nous voyons la musique contemporaine comme le fruit de tous les héritages musicaux qui l’ont nourrie et imaginons, quand on la pratique ainsi, qu’elle peut toucher un large public.

Notre écriture se base sur la musicalité et le sens du texte. Elle en développe les rythmes, la prosodie, les ambiances et exploite les hors-champs pour donner de l’épaisseur au récit et multiplier les sens que l’on peut lui donner.

TEXTE

Avec l’aimable autorisation de l’auteur, Hadrien Bels, nous utilisons des passages du roman que nous adaptons et associons de façon libre.

Le texte est composé de passages du style direct au style indirect et de registres variés allant de la confidences entre amis, au monologue intérieur en passant par des salutations criardes de rue. La variété des registres confère au texte beaucoup de dynamique et pour rendre perceptible cette diversité, nous utilisons plusieurs micros.

VOIX

Pour amplifier la voix, nous employons un micro-cravate. Nous pouvons ainsi la travailler dans un style parlé proche de la quotidienneté: certaines des adresses se font au public. Nous cherchons en effet à défaire toute trace de quatrième mur dans l’espace ou dans le registre d’élocution.

Le micro-cravate est garant d’une grande liberté de déplacement et d’une adresse sans théâtralité, et si besoin intime, qui peut toujours être perçue de tous.

MUSIQUE

La mise en son emploie des vinyls de raï électroniques expérimentales des années quatre vingt, un oud (instrument traditionnel de la musique arabe classique)amplifié et augmenté de pédales. Les vinyles et le oud permettent de transposer des motifs et des mélodies des enregistrements vers la musique live et instrumentale.

Nous utilisons également un synthétiseur modulaire. Il est dédié à la création d’ambiances et de trames harmoniques, ainsi qu’a un jeu avec le paysage sonore.

Lors de notre première résidence, nous avons incruster quelques sons dans la composition pour attirer l’attention sur le contexte et l’environnement. Nous souhaitons développer cette écriture avec des sons “du réel” avec des fields recording ou un micro ouvert qui capte l’environnement urbain.

Partenaires

Production / GMEM

Accueil studio / GMEM
Mise à disposition de studio / REC – TAPAGES association

Distribution

Conception et performance / Raphaële Dupire

Composition et interprétation / Sarah Procissi

Accompagnement en dramaturgie / Wilda Phillippe

Regard extérieur en mise en scène / Anne-sophie Popon

Regard musical / Julie Lobato

Ingénieur du son / Basile Bouteau
Photographies / Pierre Gondart

2024

En recherche de lieux pour résidence de finalisation
et de dates de diffusion (en intérieur et en extérieur)

2023

Juin 2023 / Première en extérieur dans le Festival Propagations / GMEM Marseille

Devant les quartiers Nord qui s’étendent à perte de vue depuis les magasins de la Friche, une musicienne et une performeuse jouent de la frontière entre fiction et réalité. Dans ce cadre cinématographique, le récit d’Hadrien Bels apparaît comme une ode à la ville. Soutenue par la création sonore interprétée au oud, par l’usage de vinyles de raï et le soutien des sons ambiants, le lecture confidente et puissante accompagne et fait danser les regards. La fiction trouve un écho direct dans le paysage. Marseille s’anime

2022

Hôpital Nord – Service d’Oncologie Générale et APHM

Lectures musicales sous casques à destination des patient.es du service et des équipes soignantes.

Les patient.es sont invitées à s’installer dans le hall du service face aux grandes vitres qui donnent accès à l’extérieur. Le texte est accompagné de matériaux musicaux qui sont composés en amont et rejoués en live. Grâce à un dispositif de casques, la lecture se fait au creux de l’oreille pendant que l’imagination peut se projeter sur le territoire.

Contenus supplémentaires